Dénonciation d'un crime contre l'humanité

jeudi 13 août 2009

Témoignage de Victor Monchamp

Federation Against Mind Control Europe :: View topic - Témoignage de Victor Monchamp: "TEMOIGNAGE DE VICTOR MONCHAMP, AVOCAT FRANCO-GREC

COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L’HOMME

Conseil de l’Europe

MESURES PROVISOIRES présentées en application de l’article 39
DU REGLEMENT de la COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L’HOMME

I. LES PARTIES

A. LE REQUERANT

Nom de Famille : MONCHAMP
Prénom : Victor
Nationalité : Grecque - Française
Profession : Avocat
Date et Lieu de Naissance : 25-12-1951 Thessalonique-Grèce
Domicile : 27 rue Saadi Lévi 54641 Thessalonique - Grèce Tel.+30.2310.844.314, mobile: +30.6932.223.494
E-Mail: monchamp@otenet.gr, monsan.v@dsthe.gr

B. LA HAUTE PARTIE CONTRACTANTE

GRECE FRANCE

II- EXPOSé DES FAITS

ABUS DE PSYCHOTECHNOLOGIES :
CHIMIQUE, ELECTRONIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE

Harcèlement Moral, Harcèlement Chimique, Harcèlement Electronique et Electromagnétique
Ces technologies combinent l'électronique et les sciences cognitives, en ciblant le cerveau et sa capacité d'analyse, par le biais de leur action sur toutes les portes sensorielles du système nerveux.
En agissant sur le système nerveux, ces radars ou autres émetteurs d'ondes electromagnétiques, acoustiques ou signaux encore secrets, permettent d'influencer les émotions, les pensées et donc, les actions.
Dans un rapport qui a donné lieu à la Résolution du 28 janvier 1999, le Parlement Européen : 'demande que soit établi un accord international visant à interdire, au niveau global, tout projet de recherche et de développement, tant militaire que civil, qui cherche à appliquer la connaissance des processus du fonctionnement du cerveau humain, dans les domaines chimique, électrique, des ondes sonores ou autres au développement d'armes, ce qui pourrait ouvrir la porte à toute forme de 'manipulation de l'homme' '
(fin de citation du rapport sur l'environnement, la sécurité et la politique étrangère A4-0005/99 - §12 de la proposition de résolution et de l'avis de janvier 99)

Les effets sur les victimes incluent des maux de tête, des battements de coeur irréguliers, des douleurs testiculaires, des brûlures de peau, des détériorations visuelles et le cancer.

LE NATIONALISME POLITIQUE : HARCELEMENT MORAL

1. J'ai 54 ans, marié, père d’un garçon, Antoine 16 ans et d'une fille, Evangelie Melina 3 ans, dont la vie est en danger avec la mienne.

2. Je suis avocat, fils d'avocat. Cela explique le fait que mon bureau fonctionnait de 1945 à fin-2002, date à laquelle j'ai dû le fermer et travailler à la maison.

3. Je collabore en tant qu’avocat avec le Consulat de France, depuis 20 ans.

4. J'ai la double nationalité, française et grecque, un fait qui me rendait heureux, jusqu'au jour où ce fait est devenu un cauchemar, pour moi et ma famille.

5. L’avocat grec Nikolaos Vavouris, copain depuis la Faculté de Droit, qui se vantait d'avoir des clients des services des renseignements, début- 2001, m’avait dit la phrase suivante, qui explique la haine des milieux nationalistes grecs :
« Tu n’a pas honte de mettre les pieds au Consulat de France, alors que ton père était résistant »,

6. A la même époque, le père de mon filleul Dimitris âgé de 30 ans, Ioannis Xatzibaroutis, m’ avait dit qu'un avocat lui avait parlé contre moi, en m' accusant d'action antinationale, et, de ce fait , m'avait retiré tous les dossiers que je traitais.

7. Je suis franco-grec et ce fait ne donne droit à personne de m’éliminer physiquement, du fait que dans l’exercice de mon métier d’avocat, de 1992 à 2001, j’ai défendu les droits de l’homme de 3 personnes âgées dépouillées de leur grande fortune, avec de fausses attestations psychiatriques, avec le prétexte de l’action antinationale.

8. Depuis cette époque, beaucoup d’autres clients se sont retirés, suite aux calomnies des services des renseignements. Quand on ne peut pas nous attaquer directement ,on nous isole de notre entourage amical et professionnel, avec des attaques et des atteintes à la réputation.

ABUS DE PSYCHO-TECHNOLOGIES :

9. Depuis fin Septembre 2001, je suis victime des services des renseignements grecs, en subissant d’abord, des empoisonnements et puis, le harcèlement chimique, électronique et électromagnetique, dirigé exprès contre moi et mes enfants, contre ma maison, contre mon bureau, pratique qu’on appelle 'Abus de Psycho-technologies', et dont les faits dépassent l’imagination de toute personne.

10. Ces actes d’élimination physique de ma personne, de mes enfants, ces actes de torture de la part des renseignements grecs, ces actes de diffamation de ma personne, bien qu'étant illégaux et criminels, ils avaient la tolérance officielle de leurs chefs hiérarchiques, depuis Septembre 2001 jusqu’à nos jours, en Juillet 2006. Je suis l’objet du terrorisme des renseignements grecs, 24h /24, 365 jours par an, depuis presque 5 ans.

11. Les effets de l’empoisonnement et du harcèlement chimique sur ma santé étaient les suivants :

12. Problèmes névrologiques, arrêt cérébral, problèmes de foie : ascite, asphyxies pendant la nuit, problèmes pneumonologiques (pneumonies, bronchites).

13. Les effets du harcèlement électromagnétique sur ma santé étaient les suivants :

14. Nausées, troubles du sommeil, problèmes de concentration, trous de mémoire, d'orientation, forts maux de tête, défauts d'élocution, phénomènes d'oppression et d'irritabilité, sentiments de panique, troubles ou défauts de coordination motrice, troubles de la vue, perte de la notion du temps, brϋlures,
pannes électroniques de mon ordinateur, surveillance de mes lignes téléphoniques, de mon courrier électonique, sifflement intense aux oreilles, modification des perceptions et des émotions, téléphone bruyant.

EMPOISONNEMENTS

15. le 20 Septembre 2001, Saba Riad, citoyen grec, personne que j’avais nommée comme tuteur de Anahit Fitsiori, suite à la demande de sa famille, était venu dans mon bureau. Comme il faisait chaud, il a pris la bouteille que j’avais sur mon bureau, il a été au bureau d’ à côté pour prendre un verre en plastique, il s’est servi et peu de temps après, il est parti.

16. Quand j’ai ramassé son verre pour le jeter, j’ai constaté, d’abord qu’il n’avait pas bu une goutte, et sur l’eau de son verre il y avait une couche fine de poudre blanche, ainsi que dans ma bouteille.

A ce moment-là, je me suis posé la question, mais je n’ai pas pensé, tout de suite, à quelque chose de mal.

17. Entre temps, plusieurs fois Nikolaos Vavouris m’avait invité à boire un café, en face des Tribunaux et deux fois, j’avais remarqué que, par la suite, j’avais légèrement mal au foie.

18. Fin Janvier 2002, j’ai failli avoir, deux fois, un arrêt cérébral, en sortant d’un repas au restaurant.

19. Le 11 Mars 2002, brûlures à la base de la colonne vertébrale, pendant 4 mois, après avoir consommé un café.

20. Le 23 Mars 2002, je me suis rendu en France, à L’Hôpital Lariboisière à Paris, pour effectuer des examens sanguins et pour vérifier mon état de santé. Les examens étaient bons. On m’avait parlé, à l’époque, de l’infection du virus Epstein Bar.

21. A la fin du mois de mars 2002, l’avocat Nikolaos Vavouris m’a téléphoné, pour me demander le résultat d’une décision de justice, et avec un ton mi-ironique mi-amical, il m’a dit 'Victor, tu avais l’air un peu fou, dernièrement'.

AVRIL 2002 LETTRE AU 1ER MINISTRE GREC, M. KOSTAS SIMITIS

22 . Le 7 Avril 2002, j'ai envoyé au 1er Ministre grec, Monsieur Kostas SIMITIS, avec le plus grand respect que je lui devais en tant qu’homme élu, une lettre de protestation contre les actes illicites de 'personnes inconnues', où je relatais mes empoisonnements. ( 8-9-10).

23. J’ai reçu la réponse de son bureau, où ils m'informaient qu’ils avaient envoyé ma lettre à la Justice, mais, en même temps, mon bureau était, depuis lors, inondé de gaz neurotoxiques.

HARCELEMENT PSYCHOCHIMIQUE

24. Depuis le mois d’ Avril 2002, des gaz toxiques s'infiltraient dans mon bureau.

25. Un dimanche de fin-Avril 2002, je suis monté le matin à la maison, à la chambre de mon fils, à la terrasse et ça sentait très fort. C'était une odeur qui me piquait le nez. Ce jour-là, mon fils jouait au football et avait failli suffoquer sur le terrain en jouant. Depuis, je n’ai pas fait dormir mon enfant (du 1er mariage),à la maison, la nuit.

26. Le 22 mai 2002, j’avais envoyé un email à des amis de L’ADFE, où je mentionnais que, dans mon bureau et à la maison, il y avait une odeur de gaz toxiques.

27. Début juin 2002, je suis tombé malade de pneumonie, en crachant du sang, avec 40 degrés de fièvre. J'avais perdu 12 kilos en 4 jours.

28. Une semaine après, ma mère est tombée malade de pneumonie. Le microbiologiste m’avait dit, à l’époque, que le microbe n’était pas le pneumonocoque.

FIN JUIN 2002 RENCONTRE AVEC LE MINISTRE DE LA JUSTICE

29. Par l’intermédiaire de mon cousin germain Nikolaos Doikos, j’ai obtenu un rendez-vous avec le Ministre de la Justice.

30. Le ministre de la Justice, Philippos PETSALNIKOS, socialiste, était cousin de ma mère, originaire de la ville de Kastoria. Je suis allé le voir dans son bureau politique à Kastoria. Je lui ai relaté les faits criminels des services des renseignements grecs.
Il s’est contenté de me conseiller de m’adresser à la justice. En même temps, il a ordonné à sa secrétaire de rayer ce que j’ai dit du procès-verbal qu’elle tenait. Je lui ai souhaité réussite aux élections législatives et je suis parti, au bout de 3 minutes.

31. 21 SEPTEMBRE 2002 RENCONTRE AVEC LE CONSUL DE FRANCE

32-A 21 NOVEMBRE 2002 RENCONTRE AVEC LE CONSUL DE FRANCE

Problèmes névrologiques, en raison des gaz neurotoxiques que j’avais aspirés.

Quand je me suis présenté au Consul le 21-11-2002, il a eu peur de mon état et il m’a fait vite sortir de son bureau.

32-B Fin Novembre 2002, suite à la lettre du Premier Ministre Kostas Simitis d’Avril 2002, j’ai été convoqué par le juge d’instruction, où j’ai déclaré que Saba Riad avait jeté une poudre dans l’eau. Pas de suite.

REFUS DE SOINS EN FRANCE EN 2003

33 . J'ai séjourné à Paris du 8 au 17 Février 2003 et j’ai logé au FIAP Jean Monnet, 30 rue Cabanis.

Deux jours après, on m’a changé de chambre et ils m’ont donné une chambre, dans un coin tout à fait obscur du 5eme ’étage.

Pendant 3 nuits, des gaz asphyxiants était introduits à l’entrée de ma chambre par un extincteur d’incendie, qui se trouvait devant la porte.

La 3ème nuit, j’ai entendu un bruit à l'extérieur de ma chambre, j’ai arrêté la musique et à ce moment-là, j’ai entendu un homme partir en courant très vite.

34. Je me suis présenté à l’hôpital Fernand Vidal à Paris le 11-2-2003, pour effectuer des examens toxicologiques sanguins et la dame à la réception m’a dit que le rendez-vous le plus proche avec le docteur était après un mois…….

35. Je suis allé voir le docteur Louis Lhuillerie à Paris (tel 01 45 8944139) médecin généraliste, le 12 Février 2003. J'ai effectué une échographie. Malgré le fait que les examens montraient des problèmes de mon foie, ascite, il a refusé de me donner une ordonnance pour effectuer des examens toxicologiques sanguins. En même temps, il m’a proposé de m’enlever le vésicule, vu les maux que j’avais à l’époque.

Ma mère Evangelia Manakidis, épouse Monchamp de son vivant, est morte de pneumonie, le 13 Mars 2003.

36. Je suis revenu à Paris et je me suis présenté à l’Hôpital L’Hôtel Dieu, le 05 Juin 2003. J'ai demandé de nouveau des examens sanguins toxicologiques.

37. Le docteur Levezouet a refusé, elle m’a demandé d’abord d’effectuer des examens classiques et, en parallèle,, un examen magnétique de l’abdomen. Je suis allé au service de l’hôpital, le rendez-vous était après un mois……

38. Le 05-06-2003, je me suis présenté chez le docteur Franqueville Alain, (tel 01.45214990). J’ai effectué des examens sanguins et j’ai demandé de nouveau un examen toxicologique, il a refusé.

39. Je n’avais pas besoin de réaliser ces voyages en France pour effectuer des examens sanguins classiques, surtout pour voir mon taux de cholestérol.

CONSUL AMERICAIN LE 29-11-2003

40. Le 29 Novembre 2003, à l’Institut Français de Thessalonique, lors de la fête de l’ADFE Association Démocratique des Français de l’Etranger (Parti Socialiste Français), dont je suis membre, j’ai serré la main d’un homme qui accompagnait le Consul de France, et cette personne, à ma grande surprise, a paniqué.

41. J’ai demandé à mon ami Bernard Jenkins, délégué de l’ADFE au CSFE, qui était cette personne et il m’a répondu que c’était le Consul Américain de Thessalonique.

C’est étonnant,quand même, de voir la participation du consul américain à la fête d’une organisation socialiste.

LOCATION D’APPARTEMENT A BORDEAUX LE 24-12-2003

42. Le 24 Décembre 2003, j’ai loué un appartement à Bordeaux qu’un ami, Georges Vassiliades m’a trouvé dans son immeuble, dans le but de m’installer en France, et de fuir la Grèce.
Mais, j'ai été, aussitôt, obligé de repartir 5 jours après, car j’ai eu le même traitement qu’en Grèce, c'est-à-dire des gaz toxiques asphyxiants infiltrés dans l’appartement.

43. Dans ledit appartement, je n'ai pu dormir qu’une nuit, les 4 autres nuits, je les ai passées dans des hôtels de la ville.

LETTRES DE PROTESTATIONS AU PARLEMENT EUROPEEN

FEVRIER 2004
44. Depuis Février 2004, j’ai commencé une campagne de protestation contre le terrorisme du gouvernement de Kostas Simitis au Parlement Européen.

45. En Mars 2004, les socialistes perdent les élections, après 20 ans de mandat presque ininterrompu, puis arrive au pouvoir le gouvernement de Kostas Karamanlis .

46. Envoie de lettres de protestation contre les activités criminelles des services de renseignements, mais sans aucune réponse de la part du nouveau Premier Ministre, père de 2 enfants ayant le même âge que ma fille Evangelia Melina.

47. Probablement, le nouveau Premier Ministre considère que mes enfants n’ont pas les même droits à la vie que les siennes, car, apparemment, il accepte que les renseignements grecs aient le droit de tuer ma petite fille avec de gaz toxiques ou des ondes électromagnetiques, alors que ses enfants ont le droit de respirer l’air frais, dans leur maison.

LETTRES DE PROTESTATIONS AU PARLEMENT EUROPEEN. OCTOBRE 2004

48.En Octobre 2004, j’ai envoyé, de nouveau, plusieurs lettres de protestation au Parlement Européen. Cette fois-ci, contre le gouvernement de Kostas Karamanlis.

49. La solidarité politique entre les parties politiques et leurs chefs.

50. La réponse était, aussitôt, le terrorisme électromagnétique.

MAI 2005 PLAINTE CONTRE LES SERVICES DE RENSEIGNEMENTS GRECS

51. Le 5 Mai 2005, j’ai déposé plainte contre les services de renseignements grecs, pour harcèlement chimique et électronique, mais le procureur avec son ordonnance 61/16-5-2005, a rejeté ma plainte comme vague, et contradictoire aux règles de la logique et de la réalité.

52. Ma fille en Juillet 2005, a eu un abcès purulent infectieux avec 39,5 de fièvre et mon fils avait eu des maux aux organes génitaux .

53. Le harcèlement chimique contre ma fille n’a pas cessé, vu que l’hiver 2006 il y eut des problèmes pneumologiques.

54. Actuellement, ils sont en train de bombarder avec des infrasons son cœur, quand l’enfant dort et quand elle a des tachycardies.

SERVICE TOXICOLOGIQUE DE THESSALONIQUE FERME 2001-2006

55. Le service toxicologique de la médecine légale de Thessalonique depuis 2001 à nos jours Juillet 2006, n’est pas en mesure d’effectuer des examens toxicologiques par manque de crédits…… (Déclarations de son directeur Mathieu TSOUGAS.)

Par conséquent, toute plainte de ma part concernant mes empoisonnements ou harcèlement chimique ne pourrait pas être prouvée ni en Grèce ni en France.

C. TERRORISME ELECTRONIQUE ET ELECTROMAGNETIQUE

56. D’ Octobre 2004 jusqu'en Décembre 2005, insomnies et amnésies légères dues au harcèlement électromagnétique. Le matin, au réveil, ma tête sonnait comme une cloche, et mon visage était blanc, ainsi que celui de ma petite fille.

57. Le 14 Décembre 2004, j’ai envoyé une lettre de protestation à la sénatrice des Français de l’étranger, Monique Cerisier Ben Guiga.

Depuis, le harcèlement électromagnétique est combiné avec le harcèlement chimique des gaz toxiques à la maison.

58. Les agents des renseignements grecs utilisent la technologie la plus moderne qui leur permet d’avoir une vision nocturne à l’intérieur de ma maison, fait qui leur donne la possibilité de diriger les faisceau d’infrasons à n’importe quel endroit de ma maison. À la terrasse de ma maison, où il y a une chambre, la nuit ils utilisaient des armes laser contre mon cœur à travers les murs.

59. Pendant tout l’été 2005, je faisais tous les jours l’aller retour de la ville de Thessalonique au village de Nea Plagia (à 50 Km) où ma famille passait les vacances d’été. Tout au long de chaque trajet, on bombardait ma nuque avec des infrasons, et une nuit, j’avais failli avoir un arrêt cérébral.

LES CAUSES DE MES PROBLEMES

PRESSIONS À LA JUSTICE DU GOUVERNEMENT SIMITIS

60. Cette mentalité politique d’ingérence dans la justice a obligé, en 2002, l’ancien procureur de la Cour de Cassation Evangelos Kroustalakis à parler de pressions d’hommes politiques sur la Justice. Le problème de la Justice en Grèce est profondément politique et pas les juges.

61. En 2004, sous le nouveau gouvernement Karamanlis, suite à un reportage du journaliste, Makis Triantafyllopoulos, que toutes les chaînes de télévision avaient repris, 10 juges ont été licenciés, dont 5 en prison, une en fuite à l’étranger, et arrêt de toute activité pour 300 autres.

62. Le ministre de la Justice en 2005 avait parlé de « contrebande de droit par les juges »

Fausse position politique, car la justice en Grèce avait été humiliée par les pressions des hommes politiques du gouvernement de Kostas Simitis.

REGIME PARLEMENTAIRE GREC : L’IMBROGLIO TOTAL

63. La mentalité politique de l’élite du pays est stigmatisée par la politique de l'autruche.

Trois familles politiques partagent le pouvoir entre eux, les 30 dernières années, avec une dizaine de familles économiquement puissantes. S'ils faisaient de réformes, je n’aurais pas d’objection. Mais leur présence à la tête du pays est exactement le signe d’une élite, dont le seul but est de prendre le pouvoir et de garder le statu quo sans réformes.

64. La Grèce traverse une très grande crise et le responsable, c’est l’Elite centraliste d’Athènes et sa politique nationaliste, responsable d’une bureaucratie monstrueuse, qui a paralysé le pays, responsable d’un favoritisme avec 1.200.000 fonctionnaires, nommés par les 2 partis politiques, avec un manque total de réformes, pour éviter les coûts politiques, et un cadre juridique archaïque, succession directe de la royauté et de la dictature.

65. Cette politique a laissé le pays en ruine, avec une dette intérieure de 400 milliards d’euros, déficit des caisses de retraites, 230% du PIB, une dette extérieure de 200 milliards d’euros, 120% du PIB, une absence totale d’investissements, en raison de la bureaucratie, chômage aux alentours de 20-25% et un déficit annuel chronique des importations de 20 milliards d’euros.

66. Ils sont obligés d’emprunter chaque année 37 milliards d’euros pour rembourser les emprunts, alors que le budget annuel s’élève à 45 milliards d’euros.

67. Un monde politique qui s’est renfermé sur lui-même au lieu d’ouvrir le pays à la compétition internationale, à l’opposé de l’Irlande, dans le cadre de l’Union Européenne. On est entré dans le Marché Commun en 1980 avec 68% du PIB de l’UE et en 2006 on est arrivé à 72%, mais avec une dette de 600 milliards d’euros ou 350% du PNB.

68. La haine ne peut pas remplacer le dialogue politique par des hommes politiques qui sont élus, en vertu de la Constitution et avec l’obligation de la défendre.

Ces hommes n’ont pas le droit de la détourner avec cette pratique malhonnête et criminelle. Mon cas, c’est la négation de l’Etat de Droit Grec, Français et Européen.

69. Ils détournent la Démocratie, ils annulent les droits de l’homme avec un assassinat invisible.

70. Ils sont en train de transformer l’Europe de la Fraternité en un Etat Policier.

Mais apparemment, ils ont la mémoire courte car le dernier état policier qui s’est écroulé en une nuit, c’était l’Union Soviétique. Probablement ils ne veulent pas comprendre les arrières pensées de l’instigateur de cette transformation.

71. La folie du contrôle politique

Remarques du Professeur José Delgado, physiologiste à l’Université de Yale, telles qu’elles ont été transcrites le 24 février 1974 dans l'édition du “Procès Verbal des séances du Congrès américain”, numéro 26, vol. 118 :
' Nous avons besoin d'un programme de psychochirurgie pour le contrôle politique de notre société.
Le but est le contrôle physique de l'esprit.
Chacun qui dévie de la norme donnée peut être chirurgicalement mutilé.
L'individu peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais c'est seulement son point de vue personnel.
Même si cette attitude libérale est très séduisante, ceci manque de perspective historique.
L'homme n'a pas le droit de développer sa propre façon de penser.
Nous devons contrôler le cerveau électriquement.
Un jour les armées et les généraux seront contrôlés par stimulation électrique du cerveau. ' Pr. José Delgado.

FAUSSES ATTESTATIONS PSYCHIATRIQUES ET PRESSIONS D’HOMMES POLITIQUES.

72. Affaire Elpida Gouliova âgée de 70 ans : riche propriétaire de la moitié d’un immeuble: Elle a été internée illégalement en 1992 par deux psychiatres, suite à la demande de ses filles, qui voulaient éviter de se faire déshériter.

Sortie de la Clinique Psychiatrique, l’avis des médecins traitants était la sénilité.

Deux ans après, la dame en question, au moment de rédiger son testament et sur demande du notaire, a été examinée à l’hôpital public psychiatrique de Thessalonique, et on l'avait trouvée saine d’esprit et capable de gérer sa fortune.

Les 2 psychiatres ont été condamnés à 18 mois d’emprisonnement, pour internement illégal et fausses attestations médicales.

En appel, ils ont été acquittés. Le Tribunal Civil a déclaré que la dame Elpida Gouliova était malade.

L’un des psychiatres a été nommé directeur périphérique de tous les hôpitaux de Thessalonique avec le nouveau gouvernement Karamanlis en 2004.

73. Affaire Anaïs Fitsiori, malade d’alzheimer âgée de 84 ans : Le directeur d’une succursale d’une Banque privée, où elle avait déposé la somme d’un million d’euros, (1.000.000) et le locataire d’un magasin dont elle était propriétaire lui ont volé la somme susmentionnée plus 4 magasins,dont elle était propriétaire,en lui faisant signer des reçus comme quoi elle retirait les sommes pour son compte, alors que l’argent qu’ils lui faisait retirer allait dans leurs propres comptes.

En exploitant son incapacité juridique, ils ont envoyé un notaire au magasin du locataire et là, elle a signé des actes de vente des 4 magasins,au nom du directeur et du locataire, sans évidemment toucher un centime.
D’ailleurs, quand une personne a des dépôts de l’ordre d’un million d’euros, elle n’a pas besoin , à l’âge de 84 ans, de vendre ses magasins pour avoir plus d’argent.

L’hôpital psychiatrique de Thessalonique , qui l'avait examinée en septembre 1999, avait constaté son incapacité juridique, au moment où elle avait signé tous les actes susmentionnés.

Le Président du Conseil d’administration de l’Hôpital Psychiatrique de Thessalonique, personne nommée par le gouvernement, chirurgien de profession, avait à l’époque interdit la délivrance du certificat.

En 2000 il a été nommé par le gouvernement socialiste Directeur Périphérique adjoint de tous les hôpitaux de Thessalonique, mais limogé en février 2002, après la plainte du psychiatre Anastassios Kanistras contre lui.

MES DEFENSES : LES ARMES ANTITERRORISTES D'HIPPOCRATE

74. Si je suis en vie aujourd’hui, c’est que je suis un bon docteur en Médecine Naturelle.

L’étude de ces livres m’a sauvé, en appliquant l’aphorisme d' Hippocrate 'que ton médicament soit ta nourriture pour Une Santé Psychosomatique', fait qui m’a permis de me désintoxiquer.

En France en 2003, le médecin Louis Lhuilerie, m’avait proposé de me faire opérer au vésicule et un psychiatre à Thessalonique, Théodoros Botsoglou, m'avait proposé de suivre un traitement avec des médicaments psychiatriques.

Je me rappelle encore le saut de sa chaise, qu’a fait le psychiatre en question, un an après, quand je lui ai annoncé ma guérison avec le jus de citron et le jus d’oignon.

Les gaz neurotoxiques infiltrés dans mon bureau depuis avril 2002 jusqu’en Janvier 2003, m’ont causé, l'ascite au foie. Plus de problèmes névrologiques. J’ai été guéri grâce au jus de citron et au jus d’oignon. (Dictionnaire Homéopathique de Louis Pommier, Traitement de l’ascite non cirrhotique, Maloine S.A, Editeur, 1985).

Depuis, je fais une nutrition spéciale, d’un coté pour me désintoxiquer, de l’autre coté, pour renforcer mon système immunitaire avec de la levure de bière, du pollen, miel et des antibiotiques naturels.

EXPOSE DES VIOLATIONS DE LA CONVENTION AINSI QUE DES ARGUMENTS À L’APPUI.

DROITS ET LIBERTÉS

Article 1. Obligation de respecter les droits de l’homme

Les Hautes Parties contractantes reconnaissent à toute personne
relevant de leur juridiction les droits et libertés définis au titre I de la
présente Convention :

Article 2. Droit à la vie

1. Le droit de toute personne à la vie est protégé par la loi. La mort ne peut être infligée à quiconque intentionnellement, sauf en exécution d’une
sentence capitale prononcée par un tribunal, au cas où le délit est puni
de cette peine par la loi.

Article 3. Interdiction de la torture

Nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements
inhumains ou dégradants.

Article 8 . Droit au respect de la vie privée et familiale

1 Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son
domicile et de sa correspondance.

2 Il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de
ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi et qu’elle constitue une mesure qui, dans une société démocratique, est
nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien-être
économique du pays, à la défense de l’ordre et à la prévention des
infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la
protection des droits et libertés d’autrui.

Article 17 . Interdiction de l’abus de droit

Aucune des dispositions de la présente Convention ne peut être
interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un
individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir
un acte visant à la destruction des droits ou libertés reconnus dans la
présente Convention ou à des limitations plus amples de ces droits et
libertés que celles prévues à ladite Convention.

Article 41 . Satisfaction équitable

Si la Cour déclare qu’il y a eu violation de la Convention ou de ses
Protocoles, et si le droit interne de la Haute Partie contractante ne
permet d’effacer qu’imparfaitement les conséquences de cette violation,
la Cour accorde à la partie lésée, s’il y a lieu, une satisfaction équitable.

Article 2 . Liberté de circulation

1 Quiconque se trouve régulièrement sur le territoire d’un Etat a le droit d’y circuler librement et d’y choisir librement sa résidence.

2 Toute personne est libre de quitter n’importe quel pays, y compris le
sien.

3 L’exercice de ces droits ne peut faire l’objet d’autres restrictions que
celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans
une société démocratique, à la sécurité nationale, à la sûreté publique,
au maintien de l’ordre public, à la prévention des infractions pénales, à
la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et
libertés d’autrui.

Dans mon cas, mais aussi celui de mes enfants, il y a violation des articles susmentionnés de la convention des droits de l’homme.

Dans mon cas, les preuves sont impossibles à obtenir, du fait qu’un mécanisme d’état se trouve en face de moi, aussi bien en Grèce qu'en France. Il manque une réelle volonté d'investiguer cette situation. Malgré le nombre d'indications sur la faisabilité et la réalité de ces technologies, le recours n’est pas efficace.

D’ailleurs, toute action met en danger la vie de mes enfants et la mienne.

Je suis victime de la vengeance personnelle de l’ancien Premier Ministre grec, Kostas SIMITIS, lequel pendant son octennat (1996-2004) a muselé la Démocratie et la Justice en Grèce.

Le fait que son parti socialiste soit resté au pouvoir pendant 20 ans, grâce au pactole de l’Union Européenne, combiné avec le bipartisme et le système juridique archaïque, a fait que, pendant son mandat, la vérité a disparu.

Les chaînes de télévision, qui avaient des permis de fonctionnement provisoires et révocables à tout moment, ne savaient faire que des éloges pour lui et pour son oeuvre, qui a rendu la « Grèce, surendettée, Puissante ».

Je dois noter que pendant 2 ans (2002-2004) toute la presse grecque mentionnait Mr Kostas Simitis comme le futur Président de la Commission Européenne.

Le scandale de la bourse en 1999, où les Grecs ont perdu 10 milliards d’euros, a voulu le sanctionner avec une loi de 1929. Les pressions des hommes politiques sur la justice ont fait que personne n’a été puni.

Pour éviter les réformes, Kostas Simitis a mis en avant la vitrine du Patriotisme, et c'est dans cet état d'esprit qu'ont commencé mes problèmes.

Mes empoisonnements dans les restaurants, l’infiltration des insecticides neurotoxiques dans mon bureau, de gaz asphyxiants dans ma maison, le contrôle et la surveillance absolue de ma maison, avec de moyens techniques ultra sophistiqués, font partie de la mentalité de ces gens.

La seule chose qui les intéressait était la destruction de ma personnalité, en me laissant vivre dans un asile psychiatrique avec un foie complètement détruit.

C’est le détournement le plus malhonnête des droits de l’homme provenant d’un homme parlementaire qui était candidat à la Présidence de la Commission Européenne en 2004.

Aucun respect de ma personne et de mon environnement familial.

Mes protestations au gouvernement français, pour la violation de mes droits les plus fondamentaux n’ont pas eu le moindre effet, depuis début 2002.

Ainsi, en France, on m’a refusé les soins médicaux (2 Hôpitaux publics, 3 médecins prives), alors que je demandais de l’aide, pour effectuer des examens toxicologiques et pour désintoxiquer mon foie.

Non seulement,je n’ai pas eu d'aide médicale en France, mais quand j’ai voulu m'y installer, ils ont utilisé les mêmes méthodes qu’en Grèce. Les gaz asphyxiants, au FIAP Jean Monnet en Février 2003 et par la suite, à Bordeaux, le 24 Décembre 2003.

Ainsi d’un coup, je me suis trouvé apatride, à cause de la solidarité du monde politique français avec leur confrère grec.

Pourtant , l’Europe Politique, le 30 Juin 2004, a sanctionné les activités criminelles des services des renseignements grecs..

J’ai adressé des lettres de protestation à tous les partis politiques en Grèce. C'était l’inertie totale. Un assassinat contre une famille pas trop grecque et pas trop française.

Evidemment la justice en Grèce, a ses limites, dans des cas comme le mien. La preuve en est la décision du procureur de Thessalonique en Mai 2005.

En 1934, mon grand père, Victor Monchamp, a reçu la médaille de l’ancien Premier Ministre Grec, Elefterios Venizélos pour sa contribution à l’échec de son attentat d’assassinat à Kifissia par des « patriotes grecs », les mêmes qui m’assassinent aujourd’hui.

Mes parents étaient, tous les deux, résistants, pendant l’occupation nazi, et ils ont reçu, pour cela, une médaille du gouvernement socialiste d’Andréas Papandréou. Seulement, une médaille.

Mon père a été déporté 2 fois, en 1946 pendant 4 ans, et de la junte de Colonels, le 21 avril 1967, pendant 3 ans et demi.

Le fait que je défendais la loi et la Constitution dans mon pays ne pouvait être une raison, un prétexte pour les renseignements grecs de m’assassiner et de m’accuser d’action antinationale.

Il n’y a rien à prouver dans mon cas. C’est mon assassinat pur et simple par une élite politique, par un homme politique, parjureur de son mandat d’homme parlementaire, parjureur de son serment d’homme d’état.

En réalité, depuis Septembre 2001, ce sont les droits de l’homme qui sont visés, ainsi que la justice.

Les pouvoirs politiques nous conduisent à moyen et long terme à une forme de démocratie, où la liberté d’expression sera libre, à condition qu’elle ne soit pas contraire aux opinions de chaque gouvernement sur place.
Celui qui n’est pas avec nous est contre nous. Voila l’avenir de la démocratie. En Grèce, le 1er qui a osé mettre en place cette forme de démocratie était Monsieur Kostas Simitis.

Mon cas c’est le détournement parfait de la Démocratie, c’est la nouvelle démocratie virtuelle.

Victor MONCHAMP
Avocat
27 rue Saadi Lévi
54641 Thessalonique
Grèce
monchamp@otenet.gr
monsan.v@dsthe.gr"

4 commentaires:

Victor Monsan a dit…

Malheureusement apres la chutte du gouvernement Karamanlis directement implique dans mon affaire, en Octobre 2009, lequel a empoisonne ma fille agee de 7 ans en Aout 2009,il a essaye de lui provoque un AVC, le meme harcelement electronagnetique est repris par le gouvernement de Georges Papandreou qui a ete combine avec des incecticides dans ma maison apres le 16 Juin 2010
Victor Monchamp

jj.gaumet a dit…

Depuis pres de sept années je suis la triste victimes de personnes pratiquant sur moi des experimentations scientifiques avec la collaboration de plusieurs médecins Paris Creuse qui par des procédés pseudo scientifique tentent sur ma personne des experiences; tout cela entouré par un maximun d'informateurs à Paris en Creuse.L'energie dirigé n'echappe pas à la regle le but ultime: la mise sous tutelle et l'argent et gestion de mes affaires par des milieux politico mafieux; les ondes sonores sur les personnes les rendent fou mais le but C'EST L'OBJECTIF A ATTEINDRE.Je ne me sens en aucun cas une personne persecuté mais je derange par mes écrits et bien dommage Messieurs; moi je ne m'abrite pas dans les alcoves des grandes loges maconnique françaises là ou le secret est roi SECRET EGAL MAFIA Je suis un vrai un pur mais j'ai eté ecarté de la societé par des personnes pratiquant une certaine formr de raciste ANTI BLANC.Je ne crois plus en la politique et aux syndicats je crois uniquement que les friqués se tireront toujours d'affaire. golfjuliette@msn.com si un jour je devais perdre la vie d'une façon inexpliqué certaines personnes du 17 rue cacheux paris 75013 devraient avoir du remord pour le reste de leur jour.

GAUMET JEAN_JACQUES a dit…

Bonjour Je me permet de laisser un second commentaire sur les Psychotechnologies, j'ai écrit une lettre à son excellence Monsieur NICOLAS SARKOZY président de la république, mais au jour d'aujourd'hui je n'ai pas reçu de courrier de l'élysée.Je n'ai jamais compris pourquoi moi dans une telle expérience.Je suis à la disposition de monsieur le commissaire central de PARIS 75013 pour un interrogatoire si celui ci le souhaite; je serai ravi,de recevoir une convocation de sa part.Je n'ai commis aucune atteinte à la sureté de l'état, je ne suis pas un espion, je ne suis pas un trafiquant de drogue ni un obsedé sexuel; pourquoi me mettre sous FRENCH ECHELON MIND CONTROL je n'y comprend rien surtout que j'ai toujours eu des rapports excellents avec les fonctionnaires de POLICE et de GENDARMERIE, voila mon histoire, il y à de quoi écrire un livre, mais il est vrai que à la retraite à 60 ans j'en ai encore le temps. Je cite à toutes les fins utiles que cette histoire à pris naissance à ORLY dans le val de marne. Mais derriere tout cela se profile l'ombre d'une association SECTAIRE x w dont j'ignore les vrais objectifs si ce n'est que de me piquer de l'argent par des méthodes peu recommandables , une sorte de COUP TORDU à PARIS le 01 Septembre 2011 , lu et approuvé GAUMET JEAN JACQUES jeanjacques.gaumet@laposte.net MERCI

Brulé Parlesilluminés a dit…

Bonjour Jean Jacques,

Je suis moi aussi une sacrée victime de harcèlement urbain et électronique alors que je n'ai par ailleurs rien d'exceptionnel. J'ai moi aussi de quoi écrire un livre et c'est ce que j'essaie de faire même si c'est fastidieux et que je ne vois pas bien qui pourrait accepter de le publier, mais je commente pour le moment sur mon blog. Si vous souhaitez entrer en contact avec moi n'hésitez pas (david.var83@gmail.com), je suis présent sur Facebook, sur les forums et il existe une, très petite certes, communauté de personnes dans notre cas que vous pourriez rejoindre.

Mon FB : https://www.facebook.com/brule.parlesillumines?ref=tn_tnmn

Au plaisir